• Être une nouvelle créature

    Être une nouvelle créature

     

    Être une nouvelle créature

    De Marcel Antoine

     

    Message du mercredi 3 juin 2015 de l’évangéliste Marcel ANTOINE

     

    Galates 6 v 16 à 17. Pour comprendre le verset 16 on va lire à partir du verset 11 jusqu’au v 15. (qui parlent de la croix, …être une nouvelle créature).

    La parole nous dit au V 16 : « Paix et miséricorde sur tous ceux qui suivront cette règle, et sur l’Israël de Dieu !»

    V 17 « Que personne désormais ne me fasse de la peine, car je porte sur mon corps les marques de Jésus. »

     

    Être une nouvelle créature c’est être maintenant un homme nouveau, une femme nouvelle ; un enfant de Dieu, un enfant spirituel, né non de la chair, mais de l’esprit…c’est une nouvelle personne. Nous sommes transformés. Nous n’avons plus la même attitude ni le même comportement. Nous ne parlons ni ne raisonnons plus de la même façon qu’avant. Nous ne sommes plus les mêmes… Il y a un changement, il y a une transformation. Nous devenons un enfant agréable à Dieu, un enfant de son père.

     

    Je porte sur mon corps la marque de Jésus…Cela veut dire quoi ? Que portons-nous sur nous ? Qu’est-ce que Jésus a porté ?

    Il a porté la croix ; Il a porté la croix à cause de nous. C’est sur la croix qu’il a été crucifié. C’est sur la croix que Christ a été cloué à cause de nos péchés. C‘est sur la croix qu’il a cloué la chair. Il a cloué nos péchés, il a cloué nos souffrances ; Il a cloué tout à la croix et c’est pourquoi il a dit «  Par ses meurtrissures nous sommes guéris et tout est accompli ».Il a tout pris sur lui. Nous aussi nous portons la croix ; nous aussi nous portons la souffrance. Tout ce que Jésus a subi à cause de nous, c’est de même aussi que nous devrions aussi la porter, la subir et aller jusqu’au bout en triomphant…dans la victoire !!! S’il l’a porté, c’est pour nous servir d’exemple. Quand nous rencontrons des difficultés, des problèmes, nous ne faisons pas marche arrière ; nous ne fuyons pas les épreuves… NON ! Nous faisons face  !!! Nous les clouons à la croix car c’est à la croix que nous avons la victoire. Tout est accompli à la croix…et c’est là que nous devons tout clouer, les soucis, les persécutions, les manifestations de la chair… et aller libres maintenant.

    Prenons 2 Corinthien 4 v 10 

    « Portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps. »

    Nous portons la mort de Jésus.. parce que nous sommes crucifiés avec lui, nous sommes morts avec lui…Nous sommes morts avec Jésus. Si le vieil homme, si la vieille nature sont crucifiés à la croix, alors nous ne sommes plus les mêmes personnes…Nous avons crucifié l’ancienne nature et les anciens raisonnements : Ils sont morts et nous n’allons plus les déterrer pour que nos vies ne soient plus infectées…Non !!!

    Nous vivons en nouveau de vie à cause de la chair qui est clouée…L’eau et le sang sont sortis de Jésus à la croix quand il a été percé par le soldat romain ... et quand est-il sorti ? – esprit et vie. Nous vivons en nouveauté de vie ; nous vivons en esprit et en vérité. Ma chair, notre chair est clouée… Maintenant, c’est l’esprit !! C’est la vie, la vie de Christ maintenant !!Nous ne vivons plus la vieille vie terrestre, mais nous vivons maintenant la vie spirituelle, la vie céleste ici-bas… parce que nous sommes appelés à être un témoignage, un exemple ici-bas. Si nous prenons bien la parole, nous verrons un changement, nous verrons une transformation ; nous verrons s’accomplir ce que nous demandons à Dieu. Nous verrons l’onction couler ; mais pour cela il faut se débarrasser de la vieille nature, la clouer, lui rappeler sa mort…Lui dire : je ne veux plus de toi ; je ne veux plus te servir. Je te cloue…tu m’as déjà trop conduit à l’erreur et à la perdition…Maintenant tu es mort… je te le rappelle. Nous devons apprendre à prendre le bouclier pour arrêter ce qui vient en face de nous. A cause de l’autorité de Christ en nous, nous arrêtons l’ouragan qui vient faire des ravages dans nos vies au nom de Jésus car nous en avons le pouvoir. Prenons le bouclier et ordonnons-lui de faire demi-tour et de faire silence car la parole de Dieu nous dit de dominer sur la nature, sur les poissons etc. Nous devons imposer l’autorité de Christ en nous face à l’ennemi qui se manifeste dans nos époux, épouses, enfants... Ordonnons-lui de faire silence au nom de Jésus car Jésus nous a appelé à être en paix et dans le repos.

    Tout ce que nous demandons par la foi, nous devons le voir s’accomplir dès lors que c’est dans la volonté de Dieu. Proclamons sa parole car elle remplie de puissance et elle ne retourne pas sans avoir accompli ses effets…Nous ne nous battons pas contre la chair et le sang, mais contre les esprits méchants…L’ennemi n’a pas de pouvoir sur nous. La puissance de Dieu le désarme.

    Nous devons nous imposer. Notre autorité ne vient pas de la chair, mais elle vient de Dieu. Et la parole de Dieu nous dit : Voici les miracles qui accompagneront ceux qui ont cru en moi …. En mon nom entr’autre, ils chasseront les démons. Les démons doivent prendre la fuite ! nous ne venons pas dans la chair…non…nous ne nous battons pas contre la chair… non…mais nous nous positionnons et nous prenons autorité au nom de Jésus-Christ…avec la parole de Dieu qui est une épée à double tranchant qui sépare l’âme et l’esprit, moelle et jointure…et l’ennemi fléchit les genoux et prend la fuite… Alléluia !

     

    La marque de Jésus est sur nous ; sa mort et sa résurrection sont là…Nous sommes morts ; et nous devons apprendre…quand on nous critique et nous calomnie, à rentrer dans notre chambre, mettre les genoux à terre, exposer la situation à Dieu, ce à quoi nous sommes exposés ; lui rappeler sa parole qui dit de ne pas lutter contre la chair et le sang mais contre les principautés…Nous ne répondons pas à la chair ; Nous ne nous battons pas avec la chair…mais au nom de Jésus-Christ nous allons mener le combat, détruire les œuvres de l’ennemi, le taillader, lui imposer le silence… L’ennemi n’a pas de pouvoir sur nous…

    J’ai fait un rêve hier soir, c’était une attaque… J’ai vu que je passais quelque part, et j’ai croisé 6 à 7 personnes noires qui allaient dans une direction et moi dans une autre ; et ils me regardaient et moi aussi je les regardais. Mais les 2 plus petits s’avançaient vers moi avec 1 sabre à la main… et je les regardais d’une manière… et je vois comme si j’étais à moto et je les regardais et ils avançaient ; mais j’ai dit au nom de Jésus je n’ai pas peur de vous. Les 2 hommes armés voulaient m’attaquer, mais j’ai aussi sorti mon sabre qui était sous ma moto…et ils ont pris la fuite. Notre épée c’est la parole de Dieu. L’ennemi n’a pas de pouvoir sur nous. L’ennemi n’a pas d’autorité sur nous… Il doit prendre la fuite… Mais pour prendre les armes pour affronter la situation, Il nous faut demeurer dans la parole…saisir notre autorité dans la parole pour lancer notre épée pour le désarmer.

    Son épée n’est pas plus puissante que la nôtre. Avec la parole de Dieu nous allons renverser les montagnes, renverser les forteresses, détruire les plans de l’ennemi…le désarmer avec la parole. Là où nous sommes, l’ennemi ne doit pas rester…il doit prendre la fuite.

    Demeurons dans la parole ; prenons-la à cœur. Nourrissons-nous de la parole qui est la vérité, qui est Christ lui-même, pour résister au diable.

    Quand la parole est en nous, nous sommes fondés, établis, et nous marchons en vainqueurs maintenant.

    Devant nous les démons doivent prendre la fuite…Nous avons l’exemple de serviteurs de Dieu qui faisaient fuir les démons… Nous devons entrer dans cette dimension…Et c’est en persévérant, en restant dans l’humilité, en demeurant dans la parole, ensemble dans l’unité, en s’exhortant, s’édifiant, se fortifiant mutuellement que nous serons des hommes faits, à l’image de Christ...et non des chrétiens flottants.

    Séparons-nous de tout ce qui nous préoccupe et qui nous pompe notre temps et nous empêche d’être dans la présence de Dieu.

     

    DIRE : Seigneur attire mon cœur à ta parole, à ta présence car c’est dans ta présence que je veux demeurer. Tu dis que c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle…Je désire que mon cœur soit rempli de toi, de ta parole Seigneur. Que ton Esprit-Saint me conduise et m’aide…Là où je suis faible, aide-moi Seigneur… car tu as dit que sans toi nous ne pouvons rien faire…Mais gloire à ton saint nom, tu as dit que tu as fait de nous ton habitation, le temple du saint- Esprit…Alors que ton Saint-Esprit puisse m’aider, me conduire, me révéler…je veux, c’est le désir de mon cœur … je le désire Seigneur mais je ne peux pas… mais Seigneur toi tu peux m’aider…Tu as dit « invoque-moi et je te répondrai ». C’est une prière…

    Quand nous crions à notre père il est là pour nous aider. Nous tous nous avons des enfants que nous défendons, que nous protégeons, que nous éduquons…de même notre Père céleste est là aussi pour nous défendre, nous protéger, faire notre éducation afin que nous ne soyons point flottants, ni des cymbales retentissantes.

    Nous devons comprendre le plan que Dieu a destiné pour nous, pour que nous le vivions…Pour que nous voyions l' impactation et l’efficacité de la parole dans nos vies.

    Demeurons, persévérons, tenons fermes dans la foi…dans la foi…dans la foi…dans la foi.

    Si Dieu nous donne toujours cette parole dans cette même condition, c’est parce que Dieu veut faire quelque chose ; Dieu veut nous emmener à quelque chose ; Dieu veut sceller quelque chose en nous, enraciner quelque chose en nous ; Dieu veut que quelque chose prenne vie en nous, et que cette chose la puisse enfanter, sa présence …

    Il y a beaucoup de choses dans ce monde, pour nous éloigner de Dieu, pour nous empêcher de nous consacrer pleinement à Dieu. Mais si Dieu nous a mis à part, c’est pour que nous soyons consacrés à Lui, à Lui seul ; que nous soyons entre ses mains, que nous soyons ses instruments.

    Quelque chose que l’on consacre, c’est quelque chose que l’on réserve, c’est quelque chose que l’on met à part, c’est quelque chose qui doit être précieux, important. ALLELUIILA !

     

    Prière

    Nous restons sur cette parole et nous allons demander à Dieu que nous puissions nous consacrer à Lui, que nos oreilles soient fermées à toutes paroles vaines qui peuvent souiller nos pensées.

    Nous voulons nous éloigner de toutes ces paroles vaines pour que nos cœurs ne soient ni touchés, ni affectés par la tristesse, ni blessés. Disons à Dieu de fermer nos oreilles pour que nous ne nous révoltions pas et que nous ne laissions pas revenir la vieille nature. Non… nous devons rejeter tout cela loin derrière nous et aller de l’avant… Seigneur je marche dans la sanctification. C’est là que Dieu veut que nous arrivions.

    Demandons à Dieu de nous aider dans nos faiblesses. Dire Seigneur j’ai compris mais aide-moi à me débarrasser de la chair qui est là, toujours présente… aide-moi à la crucifier afin que je sois cette nouvelle créature

    Rappelons à la chair qu’elle est morte.

    Demandons à Dieu de nous aider dans nos faiblesses.

    Que ce soit le cri de nos cœurs ce soir.

    Nous sommes dans le temps, nous sommes dans le temps. Nous voulons l’onction, alors mangeons et vivons la parole.

    Nous voulons revêtir la nature divine, la nature de Christ pour être des vases d’honneur entre Ses mains.

    V 17

    « Paix et miséricorde sur tous ceux qui suivront cette voie. »

    Restons dans cette voie… suivons cette voix… pou nou ni la paix… Cette parole n’est pas le fruit du hasard.

    Amen

     

     

     

     

     

    « Judas a livré JÉSUS-CHRISTde la rébellion à l'épanouissement »
    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :