• Avez-vous la vraie foi

     

     

     

     Avez-vous la vraie foi ?

    Jean Ruland 

    Vérifier vos signes vitaux spirituels. L’Église est trop souvent peuplée de zombies spirituels, des gens qui pensent qu’ils vivent par la foi, mais qui ne savent rien de ce que cela signifie d’être excité par la joie produite par la foi dynamique.

     
     
     
     
    14 Mes frères, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les oeuvres ? La foi peut-elle le sauver ? 15 Si un frère ou une soeur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, Lire la suite

    Une bonne partie des gens à qui vous demanderiez s’ils croient en Dieu, vous répondront, oui. Pourtant, la plupart ne vont pas à l’église et ne pratiquent pas ce que Dieu leur demande dans sa Parole.

    Quelque chose ne va pas quand les gens disent qu’ils croient et que cela n’affecte pas la façon dont ils vivent. Quelque chose ne va pas avec ce genre de foi !!! C’est ce dont Jacques parle.

    « Quelqu’un a dit que la foi est comme les calories, vous ne pouvez pas les voir, mais vous pouvez voir les résultats ».

    La vraie foi doit être vue au travers les oeuvres.

    Dans le chapitre deux de sa lettre, Jacques traite la nature de la vraie foi, ce faisant, il nous donne les fondements de la vraie foi.

    « Dieu veut que vous ayez une foi dynamique, et non une foi morte »!

    Tout d’abord, la réelle foi est plus que seulement une acceptation intellectuelle de l’Évangile.

    14 Mes frères, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les oeuvres ? La foi peut-elle le sauver ? 15 Si un frère ou une soeur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, (Lire la suite)

    Certains s’appuient sur le fait qu’ils ont intellectuellement accepté les faits de l’Évangile et ont l’assurance de leur salut. Il est intéressant de considérer que la Bible ne cherche jamais à prouver l’existence de Dieu. Elle dit très clairement que l’homme qui nie l’existence de Dieu n’est  pas dans son bon sens.

    1 Au chef des chantres. De David. L’insensé dit en son coeur : Il n’y a point de Dieu ! Ils se sont corrompus, ils ont commis des actions abominables; Il n’en est aucun qui fasse le bien.


    Par conséquent, l’homme qui est satisfait parce qu’il croit en l’existence de Dieu n’a vraiment rien pour être fier. C’est quelque chose communément admise par presque tous les gens intelligents.Dans le verset quatorze Jacques dit: « À quoi cela sert-il, mes frères, si quelqu’un dit qu’il a la foi, mais n’a pas les oeuvres? La foi peut-elle le sauver? » Certains trouvent l’expression,  » la foi peut-elle le sauver  » déroutant. Mais la traduction littérale serait,

    «  Impossible que la foi le sauve. »

    La question à laquelle Jacques veut répondre n’est pas si les oeuvres sans la foi peuvent nous sauver, mais : si une foi morte, celle qui produit aucune transformation, peut-elle nous sauver.

    Qu’en est-il de la personne qui prétend croire à l’Evangile, mais dont sa vie ne correspond jamais à ce qu’elle croit? 

    Comment devrions-nous considérer l’état spirituel de certaines personnes qui prétendent être chrétienne, mais qui ne démontrent aucun fruit d’un chrétien? Ces gens se sentent en sécurité avec l’assurance d’aller au ciel, mais ne sont-ils pas tout simplement les possesseurs d’une assurance pour l’enfer vendue par le diable lui-même.

    Au verset quinze et seize, Jacques établit une comparaison, « Si un frère ou une soeur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, et que l’un d’entre vous leur dise: Allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il? »

    Jacques illustre son point de vue avec une histoire simple. Un membre de l’église était affamé du manque de nourriture, ayant froid à cause des vêtements inadéquats. Un autre membre, bien conscient de la nécessité, a répondu à la personne avec un souhait sincère de prospérité, mais sans faire quelque chose de tangible. Il voulait la paix et la plénitude de Dieu pour cette personne avec l’expression de Shalom dans l’église du premier siècle. Ce qui pouvait être vu comme spirituel était, en réalité, pitoyable. Le monde entier serait d’accord que cet homme est un hypocrite. Alexander Maclaren, un prédicateur du passé dit: 

     » Les gens qui vivent en dessous de leurs croyances sont … les gens qui crient le plus fort « .

    Jacques tire la conclusion au verset dix-sept, « Il en est ainsi de la foi: si elle n’a pas les œuvres, elle est morte en elle-même ». 

    La Foi qui ne se traduit pas par l’obéissance à la parole de Dieu est sans vie.

    Aucun homme ne peut entrer en contact avec le Seigneur Jésus et rester la même personne,  pas plus qu’une personne peut entrer en contact avec un fil à haute tension et rester le même.

    Paul dit:

    17 Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

    La réelle foi est plus que seulement une expérience émotionnelle

    18 Mais quelqu’un dira : Toi, tu as la foi; et moi, j’ai les oeuvres. Montre-moi ta foi sans les oeuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes oeuvres. 19 Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien; les démons le croient aussi, et ils tremblent.

    Certaines personnes pensent qu’ils ont un laissez-passer pour le ciel juste parce qu’ils croient en l’existence de Dieu. Jacques confond cela avec la preuve que les démons croient aussi à l’existence de Dieu. Pensez un instant à ce que les démons croient, non seulement cela, mais ce qu’ils savent par expérience.

    • Ils croient en l’existence de Dieu
    • Ils croient en la divinité du Christ.
      11 Les esprits impurs, quand ils le voyaient, se prosternaient devant lui, et s’écriaient : Tu es le Fils de Dieu.
    • Ils croient en la naissance virginale.
    • Ils croient en la réalité de l’enfer.
      31 Et ils priaient instamment Jésus de ne pas leur ordonner d’aller dans l’abîme.
    • Ils croient en la résurrection de Christ.
    • Ils croient dans le jugement à venir.

    Les démons savent qu’il y a un Dieu, même les démons connaissent Jésus et à ce qu’il a dit qu’il est, qu’il est le fils de Dieu envoyé par le Père pour sauver tous ceux qui croient en Lui.

    La différence entre les démons et les chrétiens n’est pas la connaissance, la différence est que les chrétiens croient à la Seigneurie du Christ et sont devenus ses disciples.

    Jacques dit, « Les démons le croient aussi, mais ils tremblent » Le mot traduit par « trembler » signifie littéralement « leurs poils se lèvent » c’est la sensation que les démons ont quand ils pensent à Jésus. Ils tremblent à la pensée du jugement. 

     

    Jacques déclare que les démons croient de la même manière que l’homme qui dit qu’il croit qu’il y a un Dieu, mais ne sont pas pieux. La réelle foi est plus qu’une expérience émotionnelle seule.

    La réelle foi provoque des changements

    Dans le verset vingt Jacques décrit la vraie foi.

    « Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les oeuvres est inutile »?

    Tout d’abord, la vraie foi est basée sur la Parole de Dieu.

    17 Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ.

    Ensuite, la vraie foi implique la personne à part entière: l’intellect, l’émotion et la volonté. Non seulement un accord intellectuel avec les faits, ou simplement une réaction émotionnelle, mais implique également notre volonté. Puis, parce qu’elle implique notre volonté, la vraie foi conduit toujours à l’action. Car pour que la foi soit réelle, il doit y avoir une réponse à la Parole.

    Histoire : Un garçon paralysé était pressé de prendre un train, portant des cadeaux sous le bras, aux prises avec ses béquilles. Soudain, un homme est tombé sur lui, frappant ses béquilles dans toutes les directions. L’homme a ensuite grondé le garçon. Un autre monsieur, voyant la détresse de l’enfant, a rapidement repris les cadeaux éparpillés et glissa un billet d’un dollar dans sa poche, en disant: «Je suis désolé, j’espère que cela vous aidera » L’enfant qui ne pouvait se rappeler que quelqu’un ai pu avoir une telle gentillesse pour lui, dit « Monsieur, je vous remercie! Et monsieur, êtes-vous Jésus? » «Non», répondit l’homme, « mais je suis un de ses disciples ».

    Si notre foi en Jésus devrait être mise à l’épreuve comme cela, quelle personne serions-nous? Je suis sûr que nous serions prêts à réagir comme le bon monsieur, qui a aidé le garçon. Mais, peut-être comme le premier homme pressé de prendre son train aussi. Peut-être que le garçon ne portait pas assez d’attention à l’endroit où il allait, mais…
    Dans le monde d’aujourd’hui, la première réaction trouve une excuse valable pour la plupart des gens, ce jeune homme n’aurait pas dû être sur son chemin. Cependant, le Seigneur tient les chrétiens à un niveau beaucoup plus élevé que cela.

    Et Jacques très audacieusement et directement nous enseigne que notre foi dans le Seigneur Jésus doit d’être plus que de simples mots.

    Le livre de Jacques est une lettre pastorale concernant les attitudes et les actions qui affectent la vie spirituelle de l’Eglise. Comme pasteur de la première Eglise, à Jérusalem, Jacques ressentait une responsabilité énorme concernant la croissance spirituelle des disciples de Jésus. Ce que Jacques écrit peut sembler contredire l’accent mis par Paul dans le livre des Ephésiens concernant le salut par la foi seulement.

    8 Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.

    Cependant, cela est tout simplement une protestation contre l’hypocrisie. Il veut que le monde sache que la foi est une force de transformation. Le Salut par la foi produit une vie sainte. Ce que Jacques écrit ne s’oppose pas à l’enseignement de Paul, il le complémente!! Les deux enseignements sont l’essence même d’une foi chrétienne bien équilibrée, la rédemption et une vie sainte. Jacques dira : « Montrez-moi une vraie foi sans les oeuvres, si vous pouvez. En attendant, je vais tout simplement permettre à ma vie quotidienne de prouver que ma foi est une foi authentique en Dieu »

    De nombreux chrétiens, à l’heure actuelle, voient la grâce de Dieu comme quelque chose qui exempte la passion, plutôt que comme quelque chose qui l’enflamme. 

     

    La grâce n’a jamais eu pour vocation de nous laisser dans l’apathie. C’est tout le contraire : quand la grâce de Dieu est mise en pratique dans nos vies, elle nous remplit de passion et de zèle. Elle nous rend plus résolus de coeur, plus désireux d’avoir une vie pure, plus motivés pour que le Saint-Esprit puisse travailler en nous et au-travers de nous.

    As-tu perdu ton zèle ? Est-ce que le christianisme insouciant ou la société de consommation ont supplanté ta passion pour Jésus ?  Que Son nom règne sans conteste dans ton adoration, donne naissance à de fortes émotions. Et qu’Il puisse ramener à la vie un zèle qui dévore ton cœur de servir ton saint et grand Dieu. Amen !

    Quelle sorte de foi as-tu?

     

    « UNE PUISSANCE POUR AUJOURD’HUI Naissances surprises Fait le plein et roule bébé »
    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :