• ♥ Témoignages ♥


    GENTILS KOALAS 

    Image du Blog creationsylvieerwan.centerblog.net

     

  •  

    07100509470438581296670
     

     Témoignage de Samir De l'islam à Jésus

    Dieu est DIEU

     

    07100509470438581296670
     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    témoignage steve

    témoignage steve

    Magnifique témoignage que le non du Seigneur Jésus soit bénis

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

       Saïd, un ex-délinquant, fait une rencontre bouleversante avec Jésus-Christ

     

     Saïd, un ex-délinquant, fait une rencontre bouleversante avec Jésus-Christ

     

    Je suis né en 1960 à Akbou - Sidi Aïch (Kabylie), Algérie. Mon enfance s'est déroulée dans un climat de violences familiales. Aux carences affectives s'ajoutaient les difficultés matérielles que connaissait ma famille. Aussi, mes parents ont-ils pris la décision de me placer à la DASS. Je n'avais alors que cinq ans. J'ai été envoyé à Paris où j'ai été placé en foyer en attendant de trouver une famille d'accueil. Une fois celle-ci trouvée, bien que bénéficiant des efforts de cette famille pour me témoigner de l'affection, j'éprouvais un sentiment de rejet, j'étais replié sur moi-même, incapable de recevoir l'amour de ces nouveaux parents. A 14 ans, la DASS m'arrachait à cette famille pour faire une formation en région parisienne.

    C'est ainsi que j'ai intégré l'école d'horticulture de Sonchanp (Yvelines), qui accueillait environ deux cent jeunes défavorisés, cassés par la vie. Après trois ans de formation, j'obtins enfin mon CAP en horticulture. J'avais environ 17 ans. Je quittai alors cet établissement pour travailler à la mairie de Boulogne Billancourt. Mais n'ayant pas assez de maturité, je sombrai vite dans les séductions et les débordements des nuits parisiennes. Ma situation professionnelle en subissait les conséquences. Mon employeur a bien essayé de me ramener à plus de sagesse, mais j'étais incapable de l'écouter. Finalement, je fus renvoyé. C'est alors que s'enclencha un engrenage infernal. Ne pouvant assumer les charges financières de mon appartement, je me suis retrouvé à la rue. Et ce que je pensais n'être un bref passage dura malheureusement plusieurs années. Me retrouvant sans domicile et sans argent, je tombai vite dans la délinquance : vols à l'arraché, agressions dans le métro, cambriolages, trafics en tout genre. Puis, sombrant de plus en plus dans le mal, j'ai commis des braquages avec un 9 mm et le proxénétisme. Je me suis ainsi retrouvé plusieurs fois en prison.

    En sortant d'un établissement pénitentiaire où j'avais été incarcéré pour vol aggravé, je me suis retrouvé dans le 13 ème arrondissement de Paris. Alors que je songeais à trouver un lieu pour dormir, je suis arrivé dans un square où je m'apprêtais à passer la nuit. C'est alors que commença une profonde remise en question. Je réalisais toute ma souffrance et ma perdition. Je me mis à genoux, demandant si quelqu'un ou quelque chose pouvait me sortir de cette situation sans issue. Je suppliais qu'il se passe quelque chose. C'est alors que le miracle se produisit : j'entendis une voix bien distincte dans le silence de la nuit m'appeler par mon prénom, me disant qu'il avait vu mes pleurs et ma souffrance et qu'il était prêt à me relever. N'étant pas habitué à ce genre d'expérience, j'ai demandé un signe. Alors cette expérience me fut répétée trois fois. La troisième fois, alors que je ne m'y attendais pas, soudainement, une puissance venue d'en haut descendit sur moi et me traversa littéralement le corps.

    Bien que ne comprenant pas intellectuellement  ce qui m'arrivais, j'ai su à ce moment-là que Dieu existait. Fort de cette expérience, je lui ai demandé, puisqu'il est tout puissant, qu'il me sorte de cette situation. C'est ainsi que je me suis endormi en paix pour la première fois, sachant que quelqu'un veillait sur moi. A mon réveil, tout était différent. Les circonstances extérieures n'avaient pas changé mais en moi, quelque chose avait changé. Je sentais que plus rien ne serait comme avant. A partir de ce jour-là, je savais qu'une main invisible protégeait et conduisait ma vie : je vivais quelque chose de surnaturel.

    Ma requête fut très vite entendue. En effet, après avoir demandé à Dieu de me sauver de cette situation désespérée, une série de concours de circonstances ne devant rien au hasard m'amena à rencontrer un pasteur nommé Pierre Moktar qui me proposa une chambre dans le foyer d'hébergement et de réinsertion qu'il dirigeait. Ce pasteur avait à cœur de m'héberger, et de prendre soin de moi, pendant un an ! Quand je pris possession de cette chambre, je ressentis une sensation de bien-être et une présence qui ne m'était pas étrangère. En effet, je ressentais la même présence que j'avais expérimentée dans le square à Paris. Elle m'amena à m'agenouiller et à remercier Dieu pour sa bonté envers moi.

    Puis mon attention fut attirée par un livre qui reposait sur la table de chevet. Intrigué, je pris ce livre, et j'ai vu marqué sur la couverture : "Sainte Bible". J'étais perplexe, tant de choses étranges, et merveilleuses, se passaient dans ma vie depuis cette fameuse nuit dans le square à Paris ! C'est à ce moment précis que j'entendis cette voix, la même que dans le square, me dire : " Prends ce livre et lis l'évangile de Matthieu", ce que je fis sur le champs. Je découvris pour la première fois une histoire extraordinaire. Elle était tellement intéressante que je ne vis pas le temps passer et à mesure que je lisais, je savais que c'était de Jésus dont j'avais besoin.

    Arrivé à la fin de l'évangile, alors que je fermais le livre, je regardai furtivement l'horloge fixée au mur, qui indiquait trois heures de l'après-midi. Quand je me suis retourné, j'ai vécu une expérience inoubliable : Jésus était devant moi, me regardant sans parler. Alors quelque chose d'étrange se produisit : je vis le film de ma vie. Je n'avais plus la notion du temps mais je sais que j'étais prosterné, pleurant et riant en même temps, rempli d'une sensation de libération. A ce moment précis, je fus convaincu de péché. C'est alors que Jésus me parla : "J'ai entendu ta prière. Je suis venu pour te relever. Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient à Dieu que par moi. Voici  : je t'appelle à mon service. Je veux que tu ailles partager cette expérience et apporter ma parole. Dis-leur que je les aime et que tous ceux qui croiront auront la vie éternelle". Ce fut le début d'une nouvelle vie jalonnée d'interventions divines...


    Saïd est marié et père de trois enfants. Il est aujourd'hui évangéliste itinérant et membre d'une église évangélique.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     J'ai trouvé Dieu par un Laboulet

     

     J'ai trouvé Dieu par un Laboulet

    Témoignage de Lahcene (Homme – France)

    Je m'appelle Lahcene et je suis français d'origine algérienne issu d'une famille de 9 enfants. J’ai beaucoup voyagé de Marseille à Paris et un peu partout en France. Je suis arrivé à Strasbourg en 1996.
    J'ai rencontré une femme avec laquelle je suis resté presque 3 ans. Notre situation était difficile et, malgré un emploi, j'étais à la rue et mon amie vivait dans un foyer. Puis nous avons pris un appartement ensemble à son nom afin qu'elle puisse récupérer sa petite fille qui était placée à la D.A.S.S. Ma petite amie est tombée enceinte, mais elle n'a pas voulu garder cet enfant et elle a avorté. Ne supportant pas cet acte, j'ai fais une tentative de suicide et nous nous sommes séparés. J'ai ensuite travaillé par intermittence et ma seule compagne de route était devenue la bière puis des alcools de plus en plus forts tels que le whisky et le Ricard. Petit à petit, j'ai tout lâché ; je n'avais plus rien à gagner sur cette terre et j'en suis arrivé au statut de clochard. J'ai vécu comme cela pendant de longues années. Je vivais dans des squats dont 4 ans près d’une église évangélique de Strasbourg. Je prenais des drogues douces (haschich) et dures (cocaïne, héroïne extasy, etc…). J'ai volé, dealé, arnaqué et bien d'autres choses mauvaises. La politesse et le savoir-vivre, je ne savais pas d’avantage ce que c’était.

    PREMIER JOUR

    Jusqu’à ce jour du 9 juillet 2006 où je marchais près de l’église. Ce jour là, Hourria m'a interpellé. Elle m'avait déjà vu faire, je crois, les poubelles des restaurants du cœur. Elle m'a demandé de quelle origine j'étais et on a entamé la discussion. Elle m'a ensuite proposé de partager son déjeuner. Et aujourd'hui je peux dire que c'est à travers un plat de taboulé que j'ai rencontré DIEU. En ce temps là je ne croyais en rien sinon à moi même et au contenu de mes poches, mais surtout pas en DIEU. Quand Hourria m'a dit quelle voulait rendre grâce au Seigneur pour le repas, je me suis dis : « dans qu'elle galère tu viens de te mettre ». Mais le plus étonnant, c'est qu'à la fin de la prière, j'ai dis « AMEN » et il venait du cœur, ce mot ! Pourquoi ?!
    Ensuite Hourria m’a témoigné comment elle avait rencontré le Seigneur. On a discuté pendant un temps.
    Puis, j'ai commencé a en avoir assez de « toutes ces histoires ». J’avais mangé, je voulais partir. Alors je me suis levé et avant de partir, Hourria m’a proposé une Bible et si je voulais qu'elle prie pour moi. J’'ai dis oui et je suis parti. Elle m’a aussi invité à venir au culte du mardi soir. J'ai dis : « peut-être ».

    Je suis retourné au squat, la Bible dans mon sac. J'ai fais un tour en ville et je suis « rentré chez moi ». J’ai bu une bière, roulé un joint et allumé un feu. J'ai vidé mon sac qui était ma maison. Comme un escargot je portais ma maison sur mon dos et je suis tombé sur cette Bible (que j'ai toujours). Je l’ai ouverte et j’ai commencé à la lire à partir de Matthieu comme me l'avait conseillé Hourria. Le sommeil commençait à me gagner. Quand j'ai regardé l'heure, il était environ 23h00. J'ai réalisé que j'avais lu la Bible pendant près de 5 heures. Cela ne m'était jamais arrivé de lire aussi longtemps.

    DEUXIEME JOUR

    Le lendemain je suis allé me laver à la mosquée près du squat pour aller en ville. Sur le chemin, une petite voix me disait au fond de moi : « Lahcene, tu as oublié quelque chose, tu as oublié quelque chose ». Comme j'avais l'habitude de me fier à mon intuition, j'ai vérifié mon sac et mes poches mais tout était là. Je continuais mon chemin et toujours cette voix qui disait : « tu as oublié quelque chose ». J'ai finalement tourné les talons pour vérifier. Arrivé au squat, je me suis mis à chercher et je ne trouvais pas. En soulevant « mon oreiller » (un tas de vieux habits) j’ai vu cette Bible et je me suis dit au fond de moi : « non, Lahcene ce n'est pas cela ; ce n’est pas possible pour moi d'origine musulmane ! Ce n'est pas ce livre des chrétiens qui m’a fait tourner les talons ! » Mais j'ai quand même pris ce livre et l'ai mis dans mon sac. Et comme par « magie », plus de petite voix. Arrivé en ville, le train-train quotidien : drogue, alcool, etc... De retour au squat, toujours l'alcool, la drogue et mes pensées sur mon « avenir » peuplaient mon univers. Ce jour-là je n'ai pas lu longtemps la Bible.
    C’était le lundi 10 juillet.

    TROISIEME JOUR

    Le mardi soir à 19h30, j'étais devant l’église car je me suis rappelé de l'invitation de Hourria.
    Je suis rentré dans l'église et je me suis assis au fond de la salle. J'étais sale, mal rasé et encore imbibé d'alcool. Je voyais les gens arriver un par un. J'étais comme absent en me disant : « qu'est ce que je fais là ? ». Mais tout à coup je fus « réveillé » par le « alléluia » de Hourria qui me proposa de s'assoir près de moi.
    Grâce au rétroprojecteur, j'ai pu chanter. J'ai écouté la prédication et depuis ce jour je venais au culte quand j’étais disponible.

    MIRACLES DE DIEU

    Jusqu'au 29 septembre, je vivais encore dehors. Grâce à Dieu, j'ai pu d'abord refaire mes papiers d'identité.
    Puis une société d'intérim m'a proposé une mission d'une journée et ils ont prolongé la mission. Aujourd'hui il y aurait peut être une possibilité d'embauche.
    Le 22 octobre, le responsable d’une association m'a envoyé un message me disant qu'une chambre s'était libérée et que si cela m'intéressait, je pouvais l'avoir. Avec l'aide de frères et sœurs en Christ, je suis parti m'installer dans la chambre. J'étais passé de SDF à ADF (avec domicile fixe). Le Seigneur m'a aussi libéré de la drogue et de l'alcool. Le 29 novembre, je suis passé par les eaux du baptême comme la Parole nous le demande. Et aujourd'hui je marche avec notre Sauveur et Seigneur JESUS-CHRIST.

     

    14.gif

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  
    2866935036_1
     
     
    De la tristesse à la joie !
     

    Depuis toute petite, j'ai toujours cru en Dieu. Je savais que l'on n'était pas seul sur cette terre. Je suis née d'une mère orthodoxe tandis que la famille de mon père est en partie musulmane ! Je n'ai jamais pratiqué une de ces deux religions, car mes parents ne les pratiquaient pas. J'ai eu une enfance plutôt difficile, et une adolescence identique. Ma mère était séparée de mon père depuis que je suis toute petite. Pendant mon adolescence elle a rencontré quelqu'un avec qui elle est aujourd'hui mariée. Je crois bien que j'ai vécu les pires années de ma vie en vivant dans la même maison qu'eux. A l'école, je n'étais pas une élève brillante, je faisais beaucoup de bêtises (sans doute pour me faire remarquer). A la maison je pleurais souvent dans mon coin, et je n'avais pas beaucoup le sourire. De temps en temps pour me réconforter je priais dans ma chambre avant de dormir. Bien évidemment, je le faisais à ma manière mais je pense que c'est la meilleure façon de prier car c'est souvent les prières les plus vraies et les plus sincères envers le Seigneur. Je priais pour avoir une vie meilleure, une vie où je rigole, où j'ai la joie. J'allais dans les églises catholiques allumer un cierge (je rappelle que je croyais en Dieu mais je n'étais pas en Christ à cette époque). Tout ce que je faisais c'était pour m'évader, pour avoir un sentiment de réconfort dans mon cœur.

    Arrivée à l'âge de 18 ans, j'ai trouvé un petit job pour les vacances histoire de me faire un peu d'argent de poche. Mais le problème, c'est que je devais travailler le week-end pour mon beau-père. Il était impossible que je reste toute seule à la maison un week-end entier, car lui et ma mère partaient en camping. Pour que je ne puisse pas démarrer ce contrat de travail, il a envoyé une lettre à l'employeur en leur disant tout simplement qu'il ne fallait pas me faire confiance, que j'allais voler dans la caisse, etc. Pour moi c'était une humiliation, et puis ce n'était toute façon que des humiliations, des mauvaises paroles envers moi qui m'ont poursuivie une bonne partie des années qui arrivaient. Je suis partie de la maison l'année de mes 18 ans. Sans un sous, sans rien. J'étais hébergée par pas mal de copines et je peux vous assurer que ce n'était pas facile du tout. N'ayant pas profité d'une adolescence "normale"(selon mon point de vue d'avant !), je sortais en boîte pour me rattraper. Tous les week-ends je sortais, je menais une vie pas très saine, pour moi c'était une évasion de plus dans ma tristesse. Cela a duré quatre ans environ.

    Par la suite j'ai rencontré un garçon (mon ex petit ami). Avec l'accord de sa mère, ils m'ont proposé de m'héberger afin que je trouve du travail et ensuite

    logement. Mais là encore, ce n'était pas facile du tout ! La mère de mon ex était dans l'occultisme, elle allait voir des marabouts pour toutes sortes de problèmes qu'elle traversait. J'étais dans une maison où je me sentais mal, où régnait une présence malsaine. Je réalise que Dieu était avec moi depuis le début en m'évitant de faire certaines erreurs, et surtout qu'il veillait sur moi. Par le biais du travail de mon ex petit copain, on a pu trouver une chambre dans un foyer. On a pu quitter cette maison et continuer notre vie. Deux ans plus tard, on a repris contact avec sa mère : elle avait clairement changé, elle avait donné sa vie au Seigneur. Je ne l'ai plus reconnue, elle avait complètement changé ! (Je vous ai épargné un petit passage où j'ai vécu un an à l'hôtel et en collocation. Pendant cette période, un ami que je connaissais avait donné sa vie à Jésus et m'avais invitée dans son église. J'ai ressenti une présence de bonheur. C'était la présence de Dieu, mais je ne le savais pas encore, et je ne cherchais surtout pas à en savoir plus ! Quand j'y repense, cela fait déjà dix ans que je suis dans le Seigneur !). Pour revenir à la mère de mon ex, c'est elle qui a pris l'initiative de me parler de Jésus, de ce qu'il avait fait pour elle par ses délivrances. J'ai tout de suite accroché et elle a été ma mère spirituelle pendant un an. J'ai donné ma vie à Jésus lors de la convention pentecôte à Bercy. J'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup pleuré au moment où j'ai donné ma vie au Seigneur ! Beaucoup de larmes ont coulé et en vous écrivant ce témoignage, je ressens encore ce moment de bonheur. J'ai reçu le Saint-Esprit à cet instant même, j'ai grandi très vite dans le Seigneur, j'allais partout annoncer que Jésus m'avait sauvée. J'avais le feu de Dieu en moi !

    J'ai eu beaucoup d'attaques aussi de l'ennemi. Il a fait que mon ex ne me parlait plus car j'étais dorénavant du côté du Seigneur et tout ce que je faisais avant ne faisait plus partie de ma vie ! Le Seigneur m'a demandé de quitter cet homme : c'est ce que j'ai fait en lui obéissant car la situation ne pouvait plus durer de toute façon. Je m'enervais tous les jours, je m'endormais avec la colère, j'ai vécu des choses insoutenables. Mais Dieu a toujours été présent dans ma vie. Je vous ai épargné certains passages de ma vie avant Jésus, mais pour vous dire que Dieu m'a entendue, il a entendu mes prières que je faisais étant petite. Je le cherchais au fond de moi, et il est venu à moi il y a trois ans ! Dieu est vivant, Jésus est vivant et il est si merveilleux !

     Il a complètement changé ma vie, il m'a délivrée de beaucoup de choses, il a guéri les blessures de mon cœur, il m'a appris à pardonner, il m'a sortie de tous mes problèmes, il a effacé certaines dettes qui m'empêchaient d'avancer. Il a mis en moi ce feu qui brûle et qui brûlera toujours ! Certes, je traverse des déserts mais Dieu est avec moi tout le temps. Si tu te sens perdu, si tu ne sais pas où te diriger, n'oublie surtout pas que ce n'est pas l'homme ou la femme que tu as en face de toi qui va régler tous tes problèmes, mais c'est Jésus ! Que tu le veuilles ou non, tu dois choisir entre le bien et le mal, tu ne peux pas être entre les deux. J'ai décidé de choisir le bien, c'est à dire le royaume de Dieu. Et j'ai fait un choix merveilleux ! C'est une grâce de chaque jour d'être l'enfant de Dieu, d'avoir le Saint-Esprit en soi, de connaître des moments spéciaux avec notre Sauveur. Tu peux chercher tous les plaisirs sur cette terre qui te feraient du bien mais c'est éphémère, ça ne durera pas. Le vrai bonheur ce n'est pas ce que tu crois avoir, mais c'est d'avoir Jésus dans ta vie !

    photo-723412-M

     


    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique